Les terres rares, les éoliennes, les batteries: Une catastrophe pour les humains et la planète - 7 milliards d'esclaves et demain ? Vers un capitalisme de l'humain, livre d'Alain Tortosa

7 Milliards d'esclaves et demain ?
Aller au contenu
Livre capitalisme libéralisme

Extrait du chapitre:

"Les terres rares, scandale des éoliennes et des batteries
(Ouvrage 7 milliards d'esclaves).

(extrait)

...
« L'extraction et le raffinage des terres rares entraînent le rejet de nombreux éléments toxiques: métaux lourds, acide sulfurique ainsi que des éléments radioactifs1 (uranium et thorium)... »

Selon le vice-ministre de l'industrie chinois « Il faut injecter sept ou huit tonnes de sulfate d'ammonium dans le sol pour extraire une tonne d'oxyde, ces liquides toxiques vont résider longtemps et les conséquences seraient épouvantables si l'eau souterraine était polluée2. »


L'ONG « Les amis de la terre »
estime qu'un quart des métaux rares utilisés dans les smartphones viendraient de mines clandestines. Et 40 000 enfants travailleraient dans des mines au Congo pour extraire à mains nues du Coltan faiblement radioactif mais hautement toxique.

Selon le magazine Contrepoints :
« Le développement de technologies vertes telles que les éoliennes reposent sur les « terres rares », dont l’exploitation en Chine se fait dans des conditions sanitaires et environnementales scandaleuses. »


SudInfo.be titrait « Des enfants meurent dans les mines pour produire nos smartphones. »

Des enfants travaillent 12 heures par jour pour gagner moins de 2 dollars par jour.

Dans un rapport d'Amnesty International publié en 2015 :
« Les mineurs indiquent que les accidents sont fréquents dans la mesure où il n’est pas rare que les tunnels s’écroulent. Rien qu’entre septembre 2014 et décembre 2015, la station de radio dirigée par l’ONU... a rapporté le décès accidentel de plus de 80 mineurs dans l’ancienne province du Katanga. Toutefois, ce nombre est probablement bien en-deçà de la réalité dans la mesure où bon nombre d’accidents ne sont pas répertoriés et que les corps demeurent enterrés sous les décombres. »


Selon  un reportage du Daily Mail :
« À l'intérieur de l'usine, l'acide sulfurique bouillant s'écoule dans des tranchées ouvertes et des coulées de lave jaune bouillantes sortent des fours à l'extrémité de tuyaux en acier... L'air rempli de soufre pique les yeux et brûle les poumons. Les vêtements des travailleurs étaient parsemés de brûlures d'acide. »

Dans un article publié par IPS, Inter Press Service nous rapporte les propos de Jean Bertin, un activiste congolais
« Il est possible que deux enfants soient morts afin que vous puissiez avoir votre téléphone mobile. »

Au delà du chiffre qui est totalement invérifiable, Jean Bertin veut faire réagir nos consciences mais n'est-il pas trop tard ?

Le scandale des éoliennes (ou des batteries de voitures électriques)
.
Que dire donc de l'horreur des éoliennes dites « propres » ?

...
(fin extrait)

Merci
Alain Tortosa

Retour page d'accueil


Copyright Alain Tortosa Editions Archilogue, tous droits réservés.
Reproduction interdite sans autorisation.

L’article L122-5 du code de la propriété intellectuelle n’autorise que les « Les copies ou reproductions strictement réservées à l'usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective » et les « Les analyses et courtes citations » sous réserve que « soient indiqués clairement le nom de l'auteur et la source »
L’article L.122-4 précise que « Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause est illicite. Il en est de même pour la traduction, l'adaptation ou la transformation, l'arrangement ou la reproduction par un art ou un procédé quelconque »
Toute contrefaçon est sanctionnée par les articles L.335-2 du code de la propriété intellectuelle.

Retourner au contenu