Pollution diesels anciens VS récents : l'impossible vérité. - 7 milliards d'esclaves et demain ? Vers un capitalisme de l'humain, livre d'Alain Tortosa

7 Milliards d'esclaves et demain ?
Aller au contenu
Société

Pour beaucoup, cette question n'a pas de sens, voire relèverait de la malhonnêteté intellectuelle.
Comment serait-il envisageable que les nouveaux diesels soient plus polluants alors même que l'Europe s'est dotée de normes anti-pollution de plus en plus draconiennes au fil du temps.
Je n'ai pas pu trouver une étude complète (indépendante et honnête) qui réponde à mes questions  :
«  Que sort-il du pot d'échappement d'une vieille Peugeot 604 diesel comparé à un diesel récent à la norme Euro 6  ?  »
Et surtout «  quelle est la dangerosité comparée en terme de santé humaine  ?  »
Si je n'ai pas les réponses c'est certainement parce que beaucoup n'ont pas intérêt à ce que la réponse existe.
- Les industriels de l'automobile veulent vendre des voitures et l'invention de l'obligation de jeter un véhicule qui fonctionne relève du génie capitaliste (et de la dictature).
- Les politiques veulent nous prouver qu'ils s’intéressent à notre santé et même qu'ils sont prêts à augmenter nos impôts pour nous permettre d'avoir une prime pour acheter un nouveau véhicule.
- Les pseudo-écolos, ceux qui ont la parole, applaudissent des 2 mains en nous disant que nous allons sauver la planete en achetant une voiture électrique neuve.
- La presse automobile vit de la nouveauté et est souvent rémunérée par l'industrie automobile via la publicité, n'espérons donc pas trop de ce coté...
Et derrière, les moutons que nous sommes suivent plus ou moins vaillamment cette doctrine... Même les moins enthousiastes soulignent que, même si c'est un coup dur pour le porte monnaie, il en va de notre santé et de celle de nos enfants en jetant nos véhicules anciens.
Pour faire court à tout soupçon, je n'ai pas de véhicule diesel, ni vieux ni récent. Je n'aime pas les diesels et j'ai toujours pesté contre les diesels qui puent quand je marche dans la rue.
Il y a une chose que je ne comprends pas... S'il est totalement évident, comme nous le  rappelle tous les jours «  la Pravda  » francophone, que les nouveaux diesels sont propres et que les vieux nous tuent  :
Pourquoi ne pas nous montrer, chiffres à l'appui, les résultats de cette étude que je recherche.
Je n'aurais plus à écrire ce texte et il n'y aurait pas polémique.
A défauts de chiffres, je vais essayer de faire appel au bon sens.
Pollution pour fabriquer un véhicule neuf.
Que dire de la pollution générée par la fabrication d'un véhicule neuf, véhicule prévu pour durer 10 ans (je vous rappelle que les véhicules de 18 ou 20 ans doivent partir au broyeur).
Il est délirant d'imaginer que le surplus de pollution généré par 10 années d'utilisation d'un vieux diesel soit supérieur à la pollution générée par fabrication d'un véhicule neuf, depuis l'extraction ou recyclage des matières premières à la fabrication proprement dite du véhicule.
Ici encore n'espérez pas lire des dizaines d'études.
Mais bon, j'ai dit que j'allais  ignorer ce «  léger  » détail pour me consacrer à la pollution de chaque véhicule.
Pour savoir si un véhicule pollue plus, il faut d'abord définir la pollution.
Du fait du réchauffement climatique, «  nous  » avons décidé de faire du CO2 un polluant. Pourquoi  ? Parce qu'il participe à l'augmentation de la température du fait qu'il fait effet de serre.
Pour autant le CO2 ne présente strictement aucun danger pour la santé publique dans les proportions qui nous intéressent. Je rappelle que le CO2 c'est ce qui sort de notre nez quand nous respirons et que les plantes s'en «  nourrissent  ».
La combustion d'un moteur diesel.
Si j'ai bien compris, une combustion parfaite générerait de l'eau et du CO2 ce qui évidemment est impossible.
Dans les fait un moteur diesel va aussi émettre plus ou moins
- Des NOx, Oxydes d'azotes (le NO2 est un infâme gaz à effet de serre qui provoquerait les pluies acides et nous rendrait malade).
- Du monoxyde de carbone
- Du So2
- Des hydrocarbures sous formes de particules ou de gaz
- Des particules fines
Les nouveaux diesels.
Les nouveaux diesels sont équipés de catalyseurs et de filtres à particules.
Le catalyseur consiste à brûler un maximum de cochonneries pour parfaire la combustion et le filtre à particules est là pour retenir ce qui n'a pu être brûlé.
Petit «  détail  », le catalyseur fonctionne à très haute température, généralement plus de 400 degrés ce qui veut dire qu'il faut généralement parcourir plus de 10 kilomètres pour qu'il se mette à fonctionner efficacement.
L'Adblue produit miracle  ?
En tous les cas c'est ainsi qu'il est présenté.
Il existe désormais un produit chimique (en fait c'est de l'urée, de l'urine) injecté sur la ligne d’échappement. Lors de la combustion il permettrait la modification des gaz.
En plus du plein de gas-oil, il faudra désormais remplir son réservoir d'Adblue. Réservoir vide, la voiture se mettra en panne.
Les normes actuelles n'obligent pas l'Adblue mais il est probable que dans les prochaines moutures les constructeurs soient obligés de l'installer pour répondre aux obligations en terme d’émission de NOx.
Alors bricolage ou vrai solution pour supprimer les NOx  ?
Un site allemand explique le processus de conversion du NO2 en azote N et eau H2O.
Le problème est que pour cela l'urée doit être transformée dans un premier temps en ammoniac NH3 qui, au delà d'une odeur insupportable, est très toxique et provoque des brûlures...
Si le système donne trop d'urée il y aura émission de NH3. En revanche s'il ne fournit pas assez d'urée, il ne capturera pas assez de NO2.
Et ce d'autant plus que le système ne fonctionnerait pas en dessous de 300 degrés. Tout ceci fait quand même un peu bricolage, être obligé de faire 2 pleins pour faire fonctionner son véhicule. Bref pour le coup la dépollution devient vraiment une usine à gaz.
 
Ajoutons que les boîtiers permettant de court-circuiter l'Adblue font un tabac. Pour une trentaine d'euros, votre véhicule n'a plus besoin d'Adblue et se met à émettre plus de NO2 qu'un véhicule Euro 1.  
Peut-être que les constructeurs pourraient tricher à notre place. Une revue automobile anglaise indiquait début 2018 que Mercedes était soupçonné d'avoir introduit un logiciel pour diminuer la consommation d'Adblue afin que le plein puisse tenir entre 2 révisions. Résultat, une forte augmentation des émissions de NOx.
Pour la consommation on lit tout et n'importe quoi, on parle de  1 litre aux 10000km comme de 1 litre aux 1000km. Aux USA certains véhicules peuvent dépasser les 1 litre au 100km. Et quand on sait que les réservoirs font une vingtaine de litres...
Notre bonne vieille 604 n'a rien de tout ceci.
Pas de filtres, pas de catalyseurs, pas d'urine, rien...
Si on s'assoie à l’arrière du pot d'échappement lors d'un démarrage, il est probable que l'on ressorte noir de suies (carbone)...et que l'on se mette à tousser pour évacuer tout cela.
Comparaison des différents modèles en terme de pollution.
Les diesels récents sont censés cracher moins de NOx. Rappelons que des (les?) constructeurs avaient installé un logiciel pour manipuler les tests (dieselgate) et ainsi être compatibles avec les normes anti-pollution preuve en est que cela ne doit pas être bien facile de produire un moteur aux normes de pollution.
Plusieurs études auraient montré que les véhicules en condition réelles émettraient beaucoup plus de particules que la norme.
Seuls les modèles «  Adblue  » seraient de bons élèves en terme de NO2 mais j'attends les résultats d'études indépendants sur des véhicules de plus de 5 ans  ! (Et non sur des véhicules neufs réglés par les constructeurs)
Concernant le SO2, les carburants ont de moins en moins de souffre, et cela diminue la quantité sur les nouveaux et les anciens diesels.
Les hydrocarbures et particules fines.
- Ceux-ci seraient favorisés par l'injection directe dans la chambre de combustion qui créerait des zones de combustion.
Ce qui n'existait sur les vieux diesels et les vieilles voitures à essence.
- D'autre part les filtres à particules et autres catalyseurs ne fonctionnent qu'à haute température ce qui veut dire que pour les petits trajets en ville, ils sont inopérants.
Et comme le système d'injection direct est pire en terme de combustion (pour limiter le CO2) on pourrait dire, qu'à froid, un nouveau diesel pourrait polluer plus qu'un ancien.
Le CO2  : Scandale  !
Je pense que les nouveaux diesels en produisent moins.
Dans la famille NOx, il y a le monoxyde d'azote NO et le dioxyde d'azote NO2.
Oui le nouveau diesel émet moins de CO2 mais il émettraient beaucoup plus de dioxyde d'azote NO2 (jusqu'à 5 fois plus que les anciens diesels).
Ce gaz NO2 aurait un effet de serre 200 fois supérieur en terme d'effet de serre que le CO2 sans compter sa dangerosité.
Et la blague n'est pas finie  !
Cette augmentation de NO2 serait le fruit des filtres à particules catalysés chargés de «  dépolluer  » qui transformeraient le monoxyde d'azote NO (inoffensif pour les humains) en NO2 très dangereux pour la santé.
La solution trouvée serait l'Adblue mais nous manquons d'études indépendantes et de recul.
Les particules.
Les nouveaux diesels les arrêtent quasi toutes, surtout à chaud.
Mais les nouveaux diesels en fabriquent plus (à cause de la combustion directe), et plus il y a de progrès dans les normes et dans le filtrage et plus celles qui restent sont fines (nanoparticules).
Rajoutons la pollution des catalyseurs lors de leur fabrication (métaux précieux type platine,...) et des filtres à particules.
Sans compter qu'il faut bien les jeter un jour et même s'il y a recyclage, il serait naïf de penser qu'il n'y a pas pollution et effet de serre durant cette opération.
Impact sur la santé du NO2.
Pour résumer le bon gros vieux diesel va émettre des Nox en grosses quantités (ce qui n'existe pas pour les moteurs à essence) et des «  grosses  » particules (avec fumée noire).
Le nouveau diesel va, selon son usage, émettre moins de Nox, quasi plus de «  grosses  » particules.
Impact sur la santé, les grosses particules.
Certains auteurs n’hésitent pas à comparer les particules émises par le diesel aux particules émises dans un feu de cheminé.
Je pourrais en sourire.
La domestication du feu daterait d'environ 400 000 ans tandis que les organismes vivants seraient confrontés aux feux de foret depuis plus de 300 millions d'années.
Dans cette hypothèse invraisemblable, notre organisme serait «  pollué  » de la même façon par un polluant totalement naturel utilisé depuis 400 000 ans versus un polluant artificiel utilisé massivement depuis 50 ans.
De qui se moque-t-on  ?
Il se trouve que les grosses particules sont bloquées par les bronches et les alvéoles pulmonaires. Cela va se traduire notamment par une irritation et de la toux.  Nous sommes donc totalement équipés pour être alertés et lutter contre les grosses particules.
Impact sur la santé, les particules fines.
Les nouveaux diesels émettent plus de particules ultra fines.
La pollution des nouveaux diesels est devenue invisible ce qui nous permet d'affirmer que le type avec sa 604 diesel est un gros dégueu.
Le danger est que l'on a supprimé ce qui était probablement moins dangereux et visible (les grosses particules) pour augmenter ce qui va être sans doute extrêmement dangereux, invisible et cancérigène.
Des médecins n’hésitent pas à pointer du doigt ces nouveaux polluants.
Le fait est que ces particules fines ne seraient pas bloquées par les poumons et qu'elles pourraient directement passer dans le système sanguin.
Il n'est pas nécessaire d’être un génie pour penser que l'évolution n'aurait pas permis de nous protéger contre ces nouveaux polluants. Soyons donc empoisonnés pendant 10 000 ou 50 000 ans en attendant que notre génétique nous permette de nous protéger.
 
Vous pourriez me rétorquer que le bon vieux gros diesel émettait aussi des particules fines même si elles sont en moins grand nombre...
Quand le filtre à particules d'un nouveau diesel se bouche, plus rien ne sort, y compris les particules fines.
Je pense que les grosses particules qui étaient émises par notre 604 faisait office de filtre à particules fines dans les poumons. Il me semble logique de penser que si on recouvre de goudron les bronches, ce goudron servira de mur contre les particules fines.
(si vous ne changez pas de filtre après chaque cafetière, n’espérez pas obtenir beaucoup de café).
Durée de vie des nouveaux diesels.
Des Peugeot 404 diesel roulent encore alors qu'elles ont plus de 50 ans.
Certaines vieilles Mercedes diesel sont quasi indestructibles. N'espérez pas voir votre voiture diesel euro 6 équipée de catalyseur Adblue survivre pendant des dizaines d'années. Véhicules bourrés de calculateurs et de capteurs de toutes sortes qui se mettront en panne dès qu'ils en auront l'occasion pour le plus grand plaisir des concessionnaires et des vendeurs de véhicules neufs.
Il était d'usage que nos vieux véhicules aient une seconde vie dans les pays pauvres. Je n'imagine pas en 2035 ces diesels de 2019 partir en Afrique où leur entretien sera totalement impossible...
Conclusion nouveau diesel vs ancien.
J'ai donc l'intime conviction (étant privé de rapports scientifiques indépendants, et pour cause  !!) que ma 604 me protégeait des particules fines par sa «  pollution  » aux grosses particules.
De plus elle émettait moins de NO2 que les diesels non équipés de catalyseur Adblue.
Plus les normes Euros deviennent exigeantes et plus je suis exposé à des particules fines de plus en plus dangereuses et non adaptées à l'être humain.
Je pense raisonnable de penser que les nouveaux diesels sont plus dangereux pour la santé que les anciens et donc polluent plus lors de leur utilisation en ville.
Sans compter bien sur la pollution engendrée par la fabrication d'un véhicule neuf.  
Sous prétexte de sauver la planete de l'effet de serre (et surtout protéger la sainte croissance), nous nous préparons à augmenter nos cancers.
(Au moment où le grand Paris prenait la décision d'interdire les vieux véhicules en Juillet 2019, on continuait à avoir un bonus écologique pour l'achat d'un diesel et un malus écologique pour l'achat d'un véhicule à essence).
Merci
Alain Tortosa
Auteur de «  7 milliards d'esclaves et demain  ?  »

Sources  :
Wikipédia  :   Oxydes d'azote.
Wikipédia  :   Moteur diesel.
L'internaute  :   Norme Euro 6.
L'internaute  :   Comment marche un pot catalytique  ?
Fiches auto  :    Filtres à particules.
Fiches auto  :   Quels sont les polluants émis par les diesels  ?
Le Monde  :   Trois ans après le « dieselgate », 43 millions de véhicules empoisonnent...
L'Argus  :   Pollution au NOx : même les diesels Euro 6 seraient très nocifs.
Carfree.fr  :   Les pro-diesel continuent leur intox.
FNE  :    Diesel et santé publique : Les résultats des tests en images.
Futura planete  :   Les effets des oxydes d'azote sur la santé.
Le Point  :   Diesel : l'arbre des particules cache la forêt des NO2.
Wallonie environn..  :  Dioxyde d’azote, l’ennemi oublié.
Exomission.de  :  Stickoxidminderung
Autocar   Mercedes-Benz accused of equipping vehicles with emissions manipulation...

Retour page d'accueil


Copyright Alain Tortosa Editions Archilogue, tous droits réservés.
Reproduction interdite sans autorisation.

L’article L122-5 du code de la propriété intellectuelle n’autorise que les « Les copies ou reproductions strictement réservées à l'usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective » et les « Les analyses et courtes citations » sous réserve que « soient indiqués clairement le nom de l'auteur et la source »
L’article L.122-4 précise que « Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause est illicite. Il en est de même pour la traduction, l'adaptation ou la transformation, l'arrangement ou la reproduction par un art ou un procédé quelconque »
Toute contrefaçon est sanctionnée par les articles L.335-2 du code de la propriété intellectuelle.

Retourner au contenu