Revenu universel ? Pas si utopique extrait livre 7 milliards d'esclaves. - 7 milliards d'esclaves et demain ? Vers un capitalisme de l'humain, livre d'Alain Tortosa

7 Milliards d'esclaves et demain ?
Aller au contenu
Livre capitalisme libéralisme

Extrait du chapitre:

"Revenu universel, combiner justice sociale et libéralisme"
(7 milliards d'esclaves).

(extrait)

Le revenu universel inconditionnel (RUI) est une autre façon d'aborder le principe d'un capital à la naissance pour chaque individu.
Il serait identique pour tout le monde, sans la moindre condition de revenus, de situation économique ou sociale.

Au début, j'étais comme l'immense majorité des gens  : formaté et nourri à l'esclavagisme, au libéralisme, à la «  méritocratie  », à la nécessité de souffrir ou de se battre pour survivre et bien entendu à l'anti-communisme viscéral...

De fait, cette mesure me semblait totalement farfelue et fantaisiste, «  digne d'un gauchiste  ou d'un hippie  » tant elle me semblait utopique, déconnectée de la réalité et des nécessités du monde actuel.

Parlez à un CSP+ de justice sociale, de protection du salarié et vous serez submergé de «  vous rêvez d'Union Soviétique, de chaos et de souffrance  ».
Preuve en est de l'étroitesse de cerveau de certains qui pensent que le monde ne peut qu'être libéral ou soviétique  !
Pour eux, l'idée même de discuter d'une troisième voie, en l'occurrence distributive, n'a pas de sens...

Un revenu universel est en partie mis en œuvre depuis des dizaines d'années en Alaska.
Chaque habitant touche environ 2 000 dollars par an, générés par les revenus du pétrole.

Il y a eu plusieurs expériences de ce genre aux USA et au Canada, principalement dans les années 1970, mais celles-ci ont été interrompues probablement parce que cela fonctionnait très bien.

Le leitmotiv habituel pour dénigrer la chose n'est pas tant un problème de coût mais le fait que chaque humain qui aurait de quoi vivre dignement passerait ses journées dans une chaise longue à se prélasser au lieu de travailler tandis que les autres souffriraient pour lui payer ses vacances à vie...

Ce n'est évidement pas vrai, comme le montrent les diverses expériences.
Il suffit aussi de regarder que les gagnants au loto changent peu de vie au final.. Ils utilisent souvent leurs gains pour se lancer dans de nouveaux projets, comme créer une entreprise. La plupart des riches travaillent à être encore plus riches.

Bien au contraire, la sécurité engendrée par ce revenu permettrait à l'imagination et à la créativité de s'exprimer pleinement et de créer des nouvelles richesses.

Le revenu universel a même été mis en avant par Friedman, que l'on ne peut qualifier de gauchiste, et qui voyait en celui-ci un moyen de diminuer la présence de l’État...

Le coût  ?
Dans un documentaire «  liberté égalité indemnité  » diffusé sur Arte, prélever 0,45% sur chaque transaction financière permettrait de donner 25 000 dollars par an pour chaque habitant  !

Un référendum a eu lieu en Suisse sur le RBI (revenu de base inconditionnel).
Le montant prévu était d'environ 2200 euros mensuels par adulte et 600 euros par enfant.

(Rappelons que la Suisse est un pays démocratique où les habitants peuvent décider de leur sort, pas comme en France, grâce au référendum d’initiative populaire).

Le projet a été massivement rejeté à plus de 75% sans doute parce que la peur est encore présente et que les mentalités doivent évoluer.

«  Une telle mesure aurait nécessité 188 milliards d’euros, selon les autorités. Si la plus grande partie aurait été comblée par la suppression des différentes aides et assurances sociales, il aurait manqué environ 22,5 milliards d’euros.  »
Somme pour le moins «  ridicule  » si l'on regarde les avantages... notamment une augmentation de pouvoir d'achat, de la consommation et du PIB.

«  Les partisans du RBI suggéraient, eux, l’introduction d’une taxe sur les transactions électroniques qui, fixée à 0,2 %, générerait 180 milliards d’euros, permettant ainsi le financement complet de la mesure  ».

Bien entendu nous savons pourquoi les entreprises (et les gouvernements) voient d'un sale œil une telle mesure.

Ce n'est pas un problème d'argent, de peur de voir les gens devenir oisifs mais un problème de liberté.

Quel citoyen qui ne serait plus soumis à l'angoisse financière, qui n'aurait pas de fait d'obligation de travailler accepterait de demeurer un esclave  ?

Le travailleur aurait plus de pouvoir et exigerait un plus grand respect mais aussi une meilleure répartition de la richesse.

Une mesure au service du libéralisme  ?

...
(fin extrait)

Merci
Alain Tortosa

Retour page d'accueil


Copyright Alain Tortosa Editions Archilogue, tous droits réservés.
Reproduction interdite sans autorisation.

L’article L122-5 du code de la propriété intellectuelle n’autorise que les « Les copies ou reproductions strictement réservées à l'usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective » et les « Les analyses et courtes citations » sous réserve que « soient indiqués clairement le nom de l'auteur et la source »
L’article L.122-4 précise que « Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause est illicite. Il en est de même pour la traduction, l'adaptation ou la transformation, l'arrangement ou la reproduction par un art ou un procédé quelconque »
Toute contrefaçon est sanctionnée par les articles L.335-2 du code de la propriété intellectuelle.

Retourner au contenu