Sommes-nous condamnés à vivre dans ce monde d'injustice? - 7 milliards d'esclaves et demain ? Vers un capitalisme de l'humain, livre d'Alain Tortosa

7 Milliards d'esclaves et demain ?
Aller au contenu
Société

Sommes-nous condamnés au libéralisme à perpétuité ? Devons-nous renoncer à l'espoir ?

Nous ne sommes pas que des complices ou des personnes qui pensent que le système est le meilleur possible face à un communisme qui représente une impasse.

Bien souvent nous pensons qu'il n'y à rien à faire, que c'est foutu !

Pour autant il existe des pistes et des solutions qui passent par la démocratie et les urnes.
Si la majorité des humains voulait que les choses changent elles pourraient changer.

Hélas nous sommes largement maintenus dans l'ignorance et notre culture économique est indigente.

Il existe des pistes possibles et même de nombreuses pistes comme la séparation des banques d'affaire (d'argent dette) et les banques du monde réel.
Nous pourrions aussi sérieusement obliger l'affichage des marges ou le prix d'achat payé au producteur.
Il n'y a rien d'utopique dans certaines réformés simples.

Bien entendu il faudrait pour cela que l'offre politique ne soit pas purement libérale (quand bien même elle ne se nommerait pas ainsi) ou démagogique, proposant notamment sortie de l'Euro ou inflation.

Je le redis, tout ceci est difficile mais pas impossible. Il suffit pour cela que nous sortions de l'ignorance ou des mensonges dont nous sommes abreuvés jours après jours par de nombreux médias.

Hélas, nous vivons dans un monde où bien souvent la vérité ne sert à rien (Pourquoi des médicaments reconnus comme nocifs continuent d'être commercialisés ou le glyphosate?)

Merci
Alain Tortosa

(Plusieurs pistes sont abordées dans le livre "7 milliards d'esclaves")

Retour page d'accueil


Copyright Alain Tortosa Editions Archilogue, tous droits réservés.
Reproduction interdite sans autorisation.

L’article L122-5 du code de la propriété intellectuelle n’autorise que les « Les copies ou reproductions strictement réservées à l'usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective » et les « Les analyses et courtes citations » sous réserve que « soient indiqués clairement le nom de l'auteur et la source »
L’article L.122-4 précise que « Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause est illicite. Il en est de même pour la traduction, l'adaptation ou la transformation, l'arrangement ou la reproduction par un art ou un procédé quelconque »
Toute contrefaçon est sanctionnée par les articles L.335-2 du code de la propriété intellectuelle.

Retourner au contenu